AccueilHistoriqueContactsComitésHomélie du dimancheQuestionsActivitésNouvellesPour les JeunesLiensCimetièreBulletin paroissialProjet missionnaireAlbum de photosFormationsQuestions?
dreamstime_422343.jpg

Naissance de Jean Baptiste, Année «B»
Dimanche 24 juin 2018
Père Pierre Drouin, c.j.m.,
président de la célébration et homélie


jeanbaptiste.jpeg

Naissance de  saint Jean Baptiste

24 Juin 2018

 

Isaïe  49, 1-6

Psaume 139 (138)

Actes des Apôtres 13, 23-26

Luc 1, 57-66.80

Frères et soeurs,

         Le hasard du calendrier nous donne, cette année l’occasion de fêter la Naissance de Jean Baptiste.

Que sera donc cet enfant ?

         À la naissance d’un enfant, à son Baptême, les proches de la famille et les amis se demandent : « Que sera cet enfant ? », et : « Quel est son nom ? »

         Telles sont les questions des amis d’Élisabeth et de Zacharie, sono époux… « Ils voulaient l’appeler Zacharie, comme son père. » « Son nom sera Jean », dit Élisabeth. Tout le monde est étonné : « Personne dans la famille ne porte ce nom-là ! » Un nom nouveau pour un destin d’exception. Jean est aimé et appelé personnellement par Dieu pour tenir une place qui n’appartient qu’à lui.

Jean Baptiste a reçu une mission unique.

Oui! Il a reçu une mission bien particulière. Il a suivi une voie propre.

Dans la Première Lecture du Prophète Isaïe sa  mission est annoncée. Il est appelé« dès les entrailles de sa mère»… Il a «de la valeur aux yeux du Seigneur,» Il m’a dit : Je vais faire de toi la lumière des nations pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre». »

Quant à la  deuxième lecture, elle nous rappelle que,  lorsque les Apôtres annonceront le Christ à des juifs, comme Paul à Antioche, ils affirmeront que s’il accomplissait les Promesses faites à David, c’était Jean qui avait annoncé Sa venue et préparé le Peuple à le recevoir en l’appelant à se convertir.

         Plus tard, la question posée à sa naissance est adressée à Jean lui-même par ceux qui viennent le voir sur les bords du Jourdain : « Qui es-tu ? ». Les réponses de Jean sont négatives : « Je ne suis pas le Messie. Ni le grand prophète. Ni Élie ». … Jean-Baptiste est unique. Qui es-tu alors ? « Mon nom est Jean » «Jean»: le mot français, contracté, ne donne qu’un faible écho de son origine. La transcription « Jehan », « Johann » serait plus proche de «Yo-Hanan» qui signifie:« Dieu fait grâce». Ce nom imposé par l’Ange était l’annonce de sa vocation, du merveilleux plan du Seigneur sur lui.

 

Heureux qui est appelé par son nom. Nous pensons, avec une certaine envie: il est heureux, celui qui est tiré du lot commun de l’humanité, distingué et aimé personnellement ! Celui qui a reçu une mission assurée par aucun autre. La mission d’annoncer la venue du Messie. Et plus que cela encore : la mission de proclamer la venue de Dieu parmi nous. D’accueillir celui qui, au Jourdain, prend place dans la file des pécheurs pour recevoir le baptême et la consécration de l’Esprit !

« Je suis unique! » Bien sûr, l’histoire de Jean-Baptiste est unique. Jean-Baptiste n’est pas un modèle parce qu’il est spécial, mais parce qu’il a entendu l’appel singulier qui lui était adressé, et qu’il y a répondu de manière exceptionnelle. Certes il a apporté quelque chose d’unique dans l’histoire du monde.

         Mais est-ce qu’il n’en va pas de même de chaque être humain? De chacun, de chacune de nous?

Qu’on le croie ou non, chacun, chacune apporte quelque chose d’unique à l’histoire de l’humanité. Chacun est exceptionnel, est unique! Chacun est porteur d’une lumière neuve.

Dieu m’appelle par mon nom. Cela est encore plus vrai aux yeux de Dieu. Il nous dit à chacun : « Personne encore n’a été toi. Tu es unique! » « Tu as du prix à mes yeux car je t’aime. » Comme il est difficile de croire :

*que Dieu m’aime, moi, personnellement…

*qu’il m’appelle, moi, personnellement, par mon nom,

*qu’il attend de moi un service singulier.

         Mystère de Dieu infini dans son amour… Si je n’entends pas cet appel, je manquerai ma vie. Je ferai défaut à beaucoup de personnes qui comptent sur moi, sur ce que j’ai à dire, à être, à faire, moi et moi seul.                                   L’attention à la Parole intérieure nous donne d’entendre ce que l’Esprit Saint dit à notre esprit, ce que Dieu me dit, de personne à personne, ce qu’il attend de moi.

         En cette fête de la Naissance de Jean Baptiste, à la suite de Jean et de tant d’autres, nous avons nous aussi, à notre tour, à découvrir et à vivre pleinement cet appel, particulier, personnel dont il nous honore, cette vocation à vivre, peut-être péniblement, un amour imité du Sien. C’est la source de notre joie et la promesse du Bonheur à partager avec nos frères et soeurs! Que Son Esprit nous ouvre le cœur et l’intelligence, en cette fête, pour que nous comprenions mieux à notre tour que «nous avons de la valeur à Ses Yeux, que notre nom à nous aussi est « Yo-Hanan », « Dieu nous a fait grâce », et aussi, par nous, à nos frères et soeurs!